mercredi 3 août 2016

ROMAN FRANÇAIS : Histoire de tempêtes


Fan de littérature américaine, le Français Lionel Salaün réussit un formidable roman américain sur fond de Grande Dépression, de prohibition, de ville fantôme et de vengeance familiale…

Oklahoma, avril 1935, une petite ville au milieu de nulle part, presque plus personne pour affronter la rudesse des saisons à part un obstiné, Samuel Wilson, un homme aussi dur que l'époque et qui s'acharne à cultiver le tabac sur cette terre aride. Et puis ce matin-là, une belle voiture apparaît. A son volant, un homme élégant, incongru dans ce décor. On pourrait croire que c'est un étranger égaré, il n'en est rien, c'est Dickie, le fils de Samuel, qui revient après quinze ans d'absence, fortune faite, dans cette ferme qu'il a fuie pour échapper à la misère et à ce père violent. Le face à face commence… Découvert en 2010 avec Le Retour de Jim Lamarr, un roman multirécompensé qui se déroulait déjà aux Etats-Unis, aux lendemains de la guerre du Vietnam, Lionel Salaün confirme avec cette Terre des Wilson son goût pour l'Amérique et sa littérature. Il n'est en effet pas difficile de déceler les influences qui nourrissent son œuvre, et en particulier ce dernier livre, tendu et plein de fureur, entre Faulkner et Steinbeck. Salaün, ici, raconte une histoire de tempêtes qui se lèvent et déferlent, n'épargnant rien sur leur passage, que ce soit la tempête de la vengeance entre le père et le fils, ou celle, connue sous le nom de Black Sunday, qui, le 14 avril 1935, alors que cette histoire approche de sa fin, s'abat sur la région… Il faut un sacré talent pour faire tenir tant de choses en si peu de pages. Lionel Salaün n'en manque pas puisqu'il parvient à recréer brillamment une époque de crise économique terrible où règne le trafic d'alcool, à parler de famille et d'amour, à donner à sentir une atmosphère étouffante dans des décors aux espaces immenses et oppressants… Une tragédie puissante.

Lionel Salaün, La Terre des Wilson, éd. Liana Levi, 17,50 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire