mercredi 22 juin 2016

ROMAN ETRANGER : Un monde englouti

Il aura fallu trente-cinq ans pour découvrir ce roman magnifique. Une ample saga familiale qui traverse la première moitié du XXè siècle dans une Allemagne chahutée par l'Histoire…

1903. Lorsqu'on rencontre les Wertheim, riche famille industrielle juive de Francfort, l'Allemagne est encore un puissant empire. Bientôt, la Première Guerre mondiale, la défaite, les troubles politiques, la crise économique et sociale vont jeter le pays dans les bras des nazis : persécutions antisémites, violences, guerre, destructions… Lorsque le gros livre de Silvia Tennenbaum se referme, en 1945, l'Allemagne n'est plus qu'un champ de ruines… Cette grande Histoire, tragique, forme le décor, la toile de fond essentielle de ces Rues d'hier, saga familiale foisonnante qui n'est pas sans rappeler les fresques de ce temps-là, signées Thomas Mann (Les Buddenbrooks), Alfred Döblin (Berlin Alexanderplatz), sans faire non plus penser à cette chronique d'un monde qui s'écroule racontée par Stefan Zweig dans ce Monde d'hier dont le titre résonne en écho avec celui de ce roman. Avec les Wertheim, Silvia Tennenbaum nous fait rencontrer, sur quatre générations, les membres d'une famille qui se croit intégrée et qui va se heurter à la violence des temps. Outre le patriarche, on fait connaissance de ses descendants, bourgeois ou artistes, fils modèles ou rebelles, restant en Allemagne ou partant ailleurs tenter leur chance, condamnés à mort par la tyrannie hitlérienne ou survivants déboussolés… La romancière tisse avecbeacoup de précision ces destins qu'elle sait nous rendre proches. On se demande, en le lisant, comment et pourquoi ce livre magnifique a mis trente-cinq ans à nous parvenir : c'est en effet en 1981 qu'il est paru aux Etats-Unis, ce pays où la petite Silvia Tennenbaum s'est installée à l'âge de 10 ans, en 1938, et qu'elle n'a jamais quitté. C'est une des étrangetés des Rues d'hier : ces Rues d'hier si allemandes ont été écrites en anglais ! N'hésitez pas à les arpenter !

Silvia Tennenbaum, Les rues d'hier, éd. Gallimard, 24,50 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire