lundi 21 mars 2016

ROMAN FRANÇAIS : Tableau d'un amour

Un tableau sert de support à la méditation d'une femme sur une douloureuse histoire d'amour. Mais la peinture elle aussi se révèle dans ce très beau texte, entre passé et présent, d'une romancière qui nous séduit chaque fois un peu plus…

Gaëlle Josse fait partie de ses romancières, rares, dont chaque livre nous ravit un peu plus que le précédent. Depuis Les Heures silencieuses, elle ne cesse en effet de faire la preuve de son talent de conteuse à l'écriture subtilement poétique, vibrant au rythme des sentiments et des émois de ses personnages. Nos vies désaccordées et, surtout, Le Dernier Gardien d'Ellis Island avaient ainsi confirmé la singularité de son monde littéraire. Ce don éclate encore plus dans L'Ombre de nos nuits, cette merveille, qui touche et enchante de sa première à sa dernière page. Deux histoires s'y mêlent. L'une, contemporaine, voit une jeune femme bouleversée face à un tableau de Georges de La Tour contemplé dans un musée lorrain, et reparcourant grâce à ce que cette peinture lui évoque, une histoitre d'amour mal cicatrisée. L'autre, venue du passé, nous plonge dans la création de ce tableau, Saint Sébastien soigné par Irène, en 1639, par Georges de La Tour, son apprenti, et sa petite fille qui lui sert de modèle. Ces deux récits se répondent, s'éclairent, se donnent du sens l'un à l'autre. Gaëlle Josse met en lumière avec beaucoup de finesse, par toutes petites touches, ces liaisons secrètes, intimes, nous faisant ressentir plutôt que comprendre tout ce qui s'ébranle dans les souvenirs de la jeune femme observant la peinture. Il est question d'amour bien sûr ici, ô combien, mais aussi de silence, d'incompréhension, de don de soi, de création artistique, de souffrance… C'est simple et magistral. C'est d'une beauté à couper le souffle.

Gaëlle Josse, L'Ombre de nos nuits, éd. Noir sur blanc, 15 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire