vendredi 11 décembre 2015

BEAU LIVRE : L'art du livre

Fragonard. Van Gogh. Fernand Léger. Renoir. Arcimboldo. Valloton… C'est un générique prestigieux qui défile dans ces pages. Des peintres célèbres et d'autres moins dont les tableaux s'ornent de livres et de bibliothèques. Autant d'images que l'essayiste Robert Bared décrypte avec précision.

Il y a des femmes qui lisent, des livres cachés dans un coin d'un tableau, d'autres qui tapissent le fond d'une pièce, des ouvrages ouverts et des livres fermés, des livres sacrés et de sacrés bouquins, il y a tout cela et plus encore dans les peintures regroupées dans ce beau livre érudit qui parcourt l'histoire de la peinture de la Renaissance au XXè siècle, sous l'angle de la présence des livres à l'image. Précédé d'une préface comme toujours précieuse signée Pascal Quignard, ce riche ouvrage aux reproductions irréprochables (Citadelles & Mazenod est un gage de qualité non usurpé) permet de découvrir les différentes symboliques de la présence du livre dans les tableaux les plus divers, que ce soit la connaissance, le pouvoir, la position sociale, la solitude, la création… Cette diversité de sens se retrouve dans la variété déjà évoquée des situations où les peintres (les plus méconnus comme les plus célèbres : Van Gogh, Fernand Léger ou Fragonard, dont un tableau fait la couverture) décident de représenter des livres. Les analyses de l'auteur sont tout à la fois savantes et élégantes, révélant les arrières-pensées des artistes comme l'arrière-fond culturel de leur création. Beau livre et livre intelligent, cela ne va pas toujours de pair. C'est le cas ici, sans l'ombre d'un doute.

Robert Bared, Le Livre dans la peinture, éd. Citadelles & Mazenod, 69 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire