vendredi 28 août 2015

ROMAN FRANÇAIS : Retour aux Murmures

C'est un des plus beaux livres de cette rentrée : quatre ans après son beau Domaine des Murmures, Carole Martinez retourne pour La Terre qui penche dans ce même château des bords de la Loue pour y faire vivre Blanche, jeune fille morte en 1361… 

On pourrait croire au premier abord que La Terre qui penche est une sorte de suite du Domaine des Murmures. Beaucoup de choses peuvent le laisser penser : le même décor, la même période historique qu'est le moyen-âge (même si ce nouveau livre se situe deux siècles après le précédent), la même volonté de laisser la parole à des fantômes féminins, Esclarmonde hier, Blanche aujourd'hui… Dans ce nouveau roman à l'écriture et à l'univers absolument fascinants, deux voix se répondent : celle de Blanche, enfant morte à 12 ans, et celle de vieille âme, sa propre âme qui a traversé les siècles et vieilli à sa place. Carole Martinez excelle à faire entendre ces deux récits et les souvenirs qu''ils charrient. Ce que relatent Blanche et sa vieille, c'est l'histoire de cette enfant que son père voulut marier à un garçon inconnu, alors qu'elle ne rêve que de s'émanciper par l'écriture : plus que tout, elle veut pouvoir écrire son nom dans un monde où les femmes sont exclues du savoir… Fable initiatique, roman amoureux, fantaisie aux marges du fantastique, chanson de geste tout droit sortie du temps de son héroïne, La Terre qui penche est d'abord un envoûtant chant charnel et poétique. Une merveille.

Carole Martinez, La Terre qui penche, éd. Gallimard, 20 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire