dimanche 30 août 2015

ROMAN FRANÇAIS : Le monde d'hier


1922. C'est dans cette Afrique du Nord sous domination française, qu'Hedi Kaddour situe le début de son nouveau roman après les très beaux Waltenberg et Savoir vivre. Le monde est en train de changer. Mais les Prépondérants, les notables européens réunis en un club des puissants, ne s'en rendent pas encore compte…

C'est une société sclérosée aux règles strictes : la ville européenne d'un côté de la rivière, la ville autochtone de l'autre. Pas de mélange, nulle part, juste pour les uns, ces Prépondérants qui se réunissent en club, le droit de diriger dans l'intérêt de la France et leurs intérêts propres, et pour les autres, les Arabes, celui de servir et d'obéir. Mais dans ces lendemains de la Première Guerre mondiale montent les nationalismes, les revendications pour plus de justice. Ces bouleversements annoncés sont accentués par l'arrivée dans la petite ville d'un groupe d'Américains venus tourner un de ces films exotiques qui triomphent alors à Hollywood. Plus ouverts que les colons français, ils vont faire souffler un vent nouveau dans la vie de Raouf, l'un des jeunes héros de ce roman foisonnant et brillant : il partira avec eux à Paris et Berlin… C'est un livre sur la soif de liberté que ces beaux Prépondérants, un roman plein de personnages aux destins qui se croisent, plein de pistes et d'histoires, plein de traces de ce passé qui obsède Hedi Kaddour at qui forme, livre après livre, la trame de son œuvre. En dépit de l'érudition de ce texte et des multiples chemins qu'il emprunte, l'écriture reste limpide, tous les fils se nouent à merveille, et l'on se glisse avec plaisir dans cette fastueuse comédie humaine qui, sous prétexte de parler d'hier, parle directement d'aujourd'hui.

Hedi Kaddour, Les Prépondérants, éd. Gallimard, 21 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire