dimanche 24 mai 2015

ROMAN ETRANGER : Sur la terre comme au ciel

L'an dernier, à près de 90 ans, James Salter publiait son dernier roman, le magnifique Et rien d'autre. Et on redécouvrait l'un des plus grands auteurs américains. Pour la gloire, son premier livre, lui, était inédit en France. Erreur enfin réparée. Et cest un nouvel émerveillement.

"Il était fréquemment conscient de ne pas vouloir mourir. Ce n'était pas pareil que de vouloir vivre." Celui dont il est question ici  s'appelle Cleve Connell, il est capitaine dans l'armée américaine plongée dans la guerre de Corée, et il ne désire qu'une chose au fil des engagements : devenir un as, c'est-à-dire un de ces rares pilotes à avoir réussi à abattre cinq avions ennemis… Ce n'est pourtant pas un livre sur la guerre ou sur les combats, pas un roman exaltant les valeurs masculines comme on pourrait le craindre. James Salter, ancien pilote de chasse lui-même, dès ce premier roman écrit à 30 ans, en 1956, est bien trop subtil pour cela. Ce qui l'intéresse, ce n'est pas le fracas des batailles aériennes, ce n'est pas la quête de l'héroïsme : ce sont les petites fêlures de la personnalité de son personnage central, ses espoirs déçus, ses doutes, ses contradictions… La prose lumineuse, limpide, précise de Salter (l'auteur des merveilleux Un sport et un passe-temps et Un bonheur parfait) a contribué à faire de ce livre un classique aux Etats-Unis. Il nous arrive avec beaucoup de retard : raison de plus pour s'y précipiter !

James Salter, Pour la gloire, éd. de l'Olivier, 21 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire