mercredi 29 avril 2015

ROMAN ETRANGER : La mémoire vive

Un vieux couple, une dragonne, l'ombre du roi Arthur, une mémoire qui s'efface, des villages qui vivent dans la terreur… Bienvenue dans la Grande-Bretagne du Vè siècle, dans ces temps incertains où, les Romains étant partis, Saxons et Bretons se font face. Bienvenue dans un curieux pays plein de légendes, de monstres et de terreur…

Né au Japon en 1954, Kazuo Ishiguro n'en est pas moins devenu l'un des principaux romanciers britanniques, qui a su peindre comme personne dans Les Vestiges du jour l'âme de ce pays où il vit depuis son enfance. Il remonte dans le temps avec ce nouveau roman assez inclassable, qui tient à la fois de l'héroïc fantasy contemporaine et de la chanson de geste moyennâgeuse issue des récits arthuriens, du conte et de la parabole du monde d'aujourd'hui. Au centre du récit, Axl et Beatrice, un couple vieillissant qui quitte son village terré au fond d'une grotte, pour tenter de retrouver leur fils, parti des années plus tôt et dont ils ne se souviennent qu'à peine : ils feront de multiples rencontres au fil de leur périple, du chevalier Gauvain à une terrible dragonne, d'un passeur qui pourrait bien traverser le Styx à un valeureux guerrier… Tout autant que ces saynètes écrites de main de maître, avec une légèreté dans le drame toute britannique, le thème central de ce livre, comme d'autres d'Ishiguro, c'est la mémoire : celle individuelle qui se dévide, celle collective qui se perd dans le présent, celle historique qui se noie au gré des vainqueurs… Brillant, passionnant, foisonnant, drôle et inquiétant, Le Géant enfoui est à n'en pas douter un grand grand livre.

Kazuo Ishiguro, Le Géant enfoui, éd. des Deux Terres, 23 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire