lundi 13 avril 2015

POLAR : La mort à Saint-Valérien

Entre Sens et Saint-Valérien, une histoire de femme tondue à la Libération, un meurtre d'aujourd'hui, une enquête, et un roman noir excellemment construit signé d'une jeune romancière dont ce n'est pas le premier polar…

Cela commence par une femme qui fuit la meute, un jour d'août 1944, aux confins de Saint-Valérien, à côté de ce qu'on appelle "la maison des Marceau". Cela se poursuit près de la même maison, en 2015, où on vient de découvrir le corps d'un enseignant et où on attend la capitaine de gendarmerie. Elsa Marpeau sait, avec beaucoup de précision, créer des liens entre ses histoires et ses personnages, entre les époques aussi, pour étudier ce qui à l'évidence la fascine ici : la condition faite aux femmes et les violences dont elles sont les victimes expiatoires à travers l'histoire. Ses deux héroïnes, Marianne, la paysanne de l'époque de la guerre, et Garance, l'enquêtrice d'aujourd'hui, se ressemblent par de multiples aspects et l'auteure sait nous les rendre proches et attachantes. Après Sens interdits de Jacques Saussey, la ville de Sens, ses rues et sa région, est donc, avec Et ils oublieront la colère, à nouveau au centre d'un polar, d'un très noir, et d'un très bon…

Elsa Marpeau, Et ils oublieront la colère, éd. Gallimard, 19,50 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire