vendredi 20 mars 2015

ROMAN ETRANGER : La voix de l'Afrique

C'est une belle voix venant d'Afrique que celle de cette jeune romancière nigériane dont Americanah, le troisième roman, évoque, avec précision, intelligence et beaucoup d'humour la condition des femmes noires aussi bien en Amérique qu'au Nigéria. Brillant.

Americanah, c'est le mot utilisé pour ces immigrés africains devenus trop américains aux yeux de leurs compatriotes.  Americanah, c'est ce qu'est devenue, depuis treize ans qu'elle vit aux Etats-Unis, l'héroïne de cette saga formidable, blogueuse et conférencière célèbre qui ne cesse de se confronter à la question du racisme et à celle de la condition noire… Ele utilise notamment pour le faire une métaphore capillaire qui dit des choses ben plus profondes et sérieuses qu'il n'y paraît. C'est d'ailleurs toute la richesse de ce livre écrit par une auteure découverte avec L'Autre moitié du soleil (consacré à la guerre du Biafra) que de savoir marier une réflexion très riche autour de l'identité et de l'exil avec un sens du détail et de l'humour qui font toujours mouche. Americanah ne se contente pas de dresser ainsi le portrait d'Ifemelu choisissant de rentrer au pays, il dote la jeune femme d'une histoire d'amour compliquée, puisqu'elle la lie depuis l'enfance à un homme qui a choisi de s'installer en Grande-Bretagne avant, lui aussi, de rentrer au Nigéria pour y faire fortune… Brillamment construit, écrit avec beaucoup d'élégance et de subtilité, Americanah donne à apprécier une très belle voix de la jeune littérature africaine.

Chimamanda Ngozi Adichie, Americanah, éd. Gallimard, 24,50 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire