vendredi 27 mars 2015

POLAR : Retour gagnant pour Fred Vargas

Onzième aventure pour le commissaire Adamsberg, le héros désabusé des romans de Fred Vargas. Au programme de ces Temps glaciaires ? Un sanglier, Robespierre, l'Islande, des suicides, de drôles de symboles et beaucoup d'autres choses improbables et pourtant formidablement agencées. Du pur plaisir de lecture !

Chaque roman de Fred Vargas est un événement que les nombreux fans de la reine française du polar attendent avec impatience. Est-ce vraiment du polar d'ailleurs, la question se pose à chaque fois, tant Vargas aime mélanger les genres, usant tant du fantastique que de l'Histoire pour corser ses intrigues, privilégiant toujours les atmosphères et les personnages plutôt que ses énigmes très complexes. Temps glaciaires ne déroge pas à la règle, débutant par la chute d'une vieille dame qui laisse une lettre sur le trottoir, une bone âme se chargeant de la poster, enclenchant un processus fatal. En disant cela, on n'a rien dit de ce qui va se révéler au cours de ce roman qui verra le commissaire Adamsberg et ses habituels adjoints partir pour l'Islande sur la trace de deux cadavres, et croiser la route de fans de la Révolution Française qui répètent sans fin les grands discours de Robespierre alors que les morts s'accumulent, accompagnés d'un curieux signe qui évoque à la fois un drôle de H et, peut-être, une guillotine… Rien n'est simple ici, à part le pur plaisir que l'on prend à suivre cette aventure très noire où le fanatisme bien dans l'air du temps est de la partie. Art du dialogue qui fait mouche, sens de la surprise et de l'incongru, goût très sûr du détail et surtout talent incroyable pour donner corps à la moindre silhouette qui traverse ses pages : Fred Vargas est ici à son meilleur !

Fred Vargas, Temps glaciaires, éd. Flammarion, 19,90 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire