samedi 21 février 2015

ROMAN FRANÇAIS : La vérité d'une criminelle

C'est un fait divers réel qui a déjà inspiré un film célèbre : La Vérité, avec Brigitte Bardot. Sauf que ce n'est pas la vérité de Pauline Dubuisson, son héroïne criminelle, que racontait ce film. Et c'est justement ce qu'a tenté de faire avec brio Jean-Luc Seigle dans son dernier roman…

On a oublié la passion avec laquelle la France des années 1950 vécut le procès de Pauline Dubuisson, une jeune femme condamnée pour le meurtre de l'homme qui l'avait abandonnée. Présentée comme une femme fatale, une manipulatrice, elle devint aux yeux de l'opinion publique une coupable idéale. Sa renommée fut si grande que, quelques années après les faits, le grand réalisateur Henri-Georges Clouzot engagea Brigitte Bardot pour l'incarner dans son fameux film La Vérité. En dépit de la star, le portrait n'était guère plus sympathique… C'est cette légende noire que Jean-Luc Seigle a entrepris de corriger avec ce beau roman écrit du point de vue de Pauline. Et autant qu'une meurtrière, c'est une victime que nous présente l'auteur de En vieillissant les hommes pleurent, pour lequel il avait reçu le Grand Prix RTL-Lire en 2012. Car Pauline a vécu des drames terribles qui ont entièrement faussé son rapport à l'amour et aux hommes. Elle a en effet été tondue à la Libération pour avoir couché avec un officier allemand, violée par un groupe de résistants : elle était encore une adolescente. Cela marque une vie. Et c'est ce parcours fait de plaies et de bosses que retrace, avec pudeur et force, Jean-Luc Seigle dans Je vous écris dans le noir.

Jean-Luc Seigle, Je vous écris dans le noir, éd. Flammarion, 18 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire