jeudi 5 février 2015

POLAR : Mongolie, terre de crimes

Très bonne nouvelle pour les amateurs de polar : voici le retour de Yeruldelgger, le formidable commissaire mongol inventé par Ian Manook, dont les premières aventures nous avaient passionnés. Ce deuxième épisode est tout aussi réussi… Et si vous avez raté le premier, il sort en poche !

Aucun des lecteurs de Yeruldelgger, l'étonnant premier roman du Français Ian Manook, n'a oublié le commissaire bourrelé de remords et de colère qui donnait son nom à cette histoire, ni son intrépide adjointe, Oyun, ni le décor de cette Mongolie au climat et aux mœurs si rudes, ni la très puissante intrigue se dérulant dans ce décor auquel l'auteur avait su donner vie. De nombreux prix (celui des lectrices de Elle, celui SNCF du Polar, celui de Quai du Polar…) étaient venus récompenser cette découverte aussi originale que bourrée de suspense et de tension. On retrouve tout cela avec un très grand plaisir dans Les Temps sauvages, deuxième épisode des aventures de Yeruldegger. As de la construction de son récit, Ian Manook multiplie les cadavres et les enquêtes qui semblent n'avoir guère de points communs — un corps gelé sous un tas d'animaux morts, la mort d'un professeur, la fin tragique d'une des indics du flic qui se retrouve accusé du meurtre… — sans pour autant nous perdre. Bien au contraire, on se passionne pour cette intrigue complexe dans lesquelles les relations de la Mongolie avec ses voisins russes et chinois ne sont pas pour rien, et où un détour par Le Havre éclaire l'histoire d'un jour nouveau. Mais on a envie de dire que, même si l'aspect polar est essentiel dans la réussite de ce roman, c'est bien la description très documentée de ce pays singulier qu'est la Mongolie (ses paysages, son climat très
violent, sa civilisation entre tradition nomade et modernité technique, sa religion…) qui fascine le plus. Yourtes, yaks, dzo, dzüüd… on en oublie. Autant de réalités mongoles qui n'auront plus de secrets après la lecture de ce polar porté par une écriture efficace, et emporté par des personnages terriblement attachants. Vivement la suite !

Ian Manook, Les Temps sauvages, éd. Albin Michel, 22 €.
Ian Manook, Yeruldelgger, éd. Le Livre de Poche, 8,30 €. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire