vendredi 31 octobre 2014

ROMAN ETRANGER : La nuit du chasseur…

Retour à Cold Mountain, le best seller qui a fait connaître Charles Frazier à travers le monde, se déroulait durant la guerre de Sécession, et développait tous les motifs du western. A l'orée de la nuit se situe, lui, dans l'Amérique des sixties, mais entre grands espaces et violence, il rejoue à son tour cette même partition…

La nature est omniprésente dans A l'orée de la nuit. Des montagnes écrasantes, un lac que contourne une seule route, une vallée perdue, une cabane au milieu de nulle part où vit Luce, une femme solitaire qui tente de vivre l'utopie autarcique des années 60. Mais cette nature idyllique va vite se révéler inquiétante, et la violence s'y impose lorsque Luce doit recueillir les deux enfants de sa sœur, celle-ci ayant été tuée devant leurs yeux par son mari. D'autant que le tueur est bientôt libéré de prison et est bien décidé à retrouver les gamins, seuls dépositaires d'un secret : un butin caché par leur mère… Une femme, des enfants, un étranger inquiétant et qui rôde autour d'une maison isolée : difficile de ne pas penser ici à La Nuit du chasseur, le grand film de Charles Laughton, avec Robert Mitchum en faux pasteur criminel. C'est à l'évidence une des influences de ce roman puissant et terrible, qui conjure la noirceur de son récit et de ses personnages par une écriture ample et somptueuse. Western moderne, thriller oppressant, portrait de femme libre, célébration panthéiste… le dernier roman de Charles Frazier ne laisse jamais indifférent.

Charles Frazier, A l'orée de la nuit, éd. Grasset, 20,90 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire