vendredi 18 juillet 2014

NOUVELLES : Entre action et poésie…

Dans ce recueil aussi brillant que singulier, Serge Pey nous ouvre 33 portes sur son bel imaginaire. Où il est question de la mémoire, de la famille, de la guerre d'Espagne, de la littérature, des vivants et des morts… 33 récits entre poésie, drôlerie, cruauté,  fantaisie, et qui se lisent (presque) comme un roman !

Cela commence par une porte qui, par la force des choses, se transforme en table. Ce ne sera pas le seul objet incongru de ce livre qui s'ouvre (comme une porte) et vous accueille (comme une table) pour son séduisant festin littéraire : l'un des textes les plus réussis de ce recueil qui n'en compte aucun de raté est celui qui donne son titre à l'ensemble, est dont l'étrange héroïne est une boîte aux lettres installée sur une tombe, comme un lien, un passage entre les vivants et les morts. Hanté par cette guerre d'Espagne dont il est un enfant, Serge Pey en fait un des protagonistes centraux de ces histoires qui sont un peu la suite de celles de son précédent recueil, intitulé justement Le Trésor de la guerre d'Espagne. On y retrouve certains personnages, certaines situations, et surtout cette manière inimitable de faire vibrer les mots et les phrases, de manier le réel et le surréalisme, d'oser les images et les associations. Comment s'en étonner quand on sait que Serge Pey est d'abord un poète, et un des plus influents d'aujourd'hui avec sa cinquantaine de volumes et ses multiples interventions : il l'enseigne d'ailleurs à Toulouse. Il définit son art comme de la "poésie d'action", et c'est bien ce que l'on ressent face aux textes en prose qui composent cette merveilleuse Boîte aux lettres du cimetière gorgée de trouvailles et d'énergie, de fantaisie et d'engagement. A déguster !

Serge Pey, La Boîte aux lettres du cimetière, éd. Zulma, 17 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire