samedi 28 juin 2014

ROMAN ETRANGER : Trois femmes puissantes

Considéré comme un classique dans son pays d'origine, la Nouvelle-Zélande, ce Livre des secrets est une captivante saga familiale qui court de l'Ecosse à l'Océanie et qui suit trois générations de femmes confrontées à la violence du monde et des hommes. Un roman où souffle l'air de la liberté…

La première à parler s'appelle Maria. Lorsqu'on la rencontre, en 1953, cela fait plus d'un demi-siècle qu'elle n'est pas sortie de sa maison, bannie là par une communauté rigoriste qui n'a pas accepté qu'elle succombe au plaisir et tombe enceinte. Pourtant, Maria la prisonnière est restée une femme libre, elle s'est inventée un monde, et surtout, elle a replongé dans l'histoire de sa famille via le journal de sa grand-mère, Isabella, celle avec qui tout a commencé lorsque, en 1817, elle a quitté la rude Ecosse sous la houlette d'une sorte de gourou visionnaire et terrible, Norman McLeod, que la petite troupe de ses disciples appelle l'Homme. C'est lui qui les guide durant un périple de trente-sept années, et qui met en place une micro-société rigoriste et corsetée dont Annie, la fille d'Isabella et mère de Maria, est une des principales dévotes. Il serait un peu court de réduire ce roman foisonnant qui court sur plus d'un siècle et trois continents, à ces trois destins tant le roman de Fiona Kidman, publié en 1987 en Nouvelle-Zélande, recèle de secrets et de péripéties, de scènes inouïes et de moments quotidiens (la préparation des anguilles ou de la viande entre autres) rendus inoubliables par la force d'une écriture jamais mièvre, bien au contraire, semblable en cela à ses héroïnes : droites, fières, intenses, magnifiques en un mot.

Fiona Kidman, Le Livre des secrets, éd. Sabine Wespieser, 25 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire