samedi 31 mai 2014

ROMAN ETRANGER : Baricco, au fil de soi…

L'auteur célébré de Soie et de Novecento : pianiste met en scène dans son dernier roman un écrivain qui décide de… ne plus écrire. Alessandro Baricco y renoue avec son élégance coutumière avec cet alliage de profondeur et de légèreté qui a fait son succès.

Changer de vie, on en rêve tous à un moment donné. Jasper Gwyn, lui, l'a déjà fait une fois : il était accordeur de piano, il est devenu écrivain à succès. Il sait donc que c'est possible. Et c'est donc sans trop d'inquiétudes qu'il livre au journal The Guardian la liste des 52 choses qu'il souhaite ne plus faire, parmi lesquelles "écrire et publier des livres". Et le voilà, après une période de doutes, qui sé réinvente en portraitiste pour des particuliers qui viennent poser pour lui et qu'il saisit avec des mots destinés à eux seuls. Jusqu'au jour où il disparaît… Avec un art très subtil, Alessandro Baricco donne corps à ce personnage et à tous ceux qu'il croise (son éditeur, sa première cliente et muse, l'électricien qui soigne l'éclairage de son atelier…), montrant qu'il partage ce talent du portrait avec son personnage. Très finement, avec l'air de ne pas y toucher, il distille surtout au fil des pages de cette drôle d'histoire des interrogation pertinentes sur la création littéraire, sur la littérature, sur l'inspiration, sur le mystère, sur le mal de vivre ou l'amour… Cela donne un charme fou à ce roman plein de fantaisie qui rappelle les plus belles réussites de l'auteur.

Alessandro Baricco, Mr Gwyn, éd. Gallimard, 18,50 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire