dimanche 18 mai 2014

RECIT : Supermarché, mode d'emploi

C'est sous la forme d'un journal tenu un an durant qu'Annie Ernaux a choisi de "Raconter la vie" tel que le dit le titre de la collection dans laquelle s'inscrit ce court récit. Et la vie qu'elle relate ici est au plus près du quotidien de chacun puisqu'il s'agit de ses visites dans un supermarché. Si on n'y apprend rien, on y découvre beaucoup de choses…

Annie Ernaux, on le sait depuis le temps, est une enregistreuse. Comme nulle autre, elle sait capter le réel au plus près du quotidien, le sien, le nôtre, et le restituer sans le magnifier ni lui donner une valeur symbolique ou métaphorique. Non, depuis toujours, elle le pose là et le regarde, et par la seule puissance de son intelligence, elle lui donne le sens qu'on ne voyait pas, elle l'éclaire et nous éclaire en retour, grâce à cette fameuse écriture blanche", sans effets ni affects, qui est sa marque. Un an durant, d'octobre 2012 à octobre 2013, elle a pour ce livre choisi de rendre compte de ses visites à son Auchan habituel, à Cergy. Elle observe, elle décrit, elle nous livre en vrac les clients et les stratégies commerciales, les rayons et les caisses, le plaisir des courses et le manque d'argent, les rituels et les employés, elle parle d'elle aussi, de son rapport à ce lieu. Il y a en elle du sociologue et du journaliste, de l'anthropologue et du flâneur, qui nourrissent ce texte court et vif où, bien sûr, on n'apprend pas grand chose sur un monde que l'on fréquente tous, mais auquel elle offre un éclairage singulier, parfois cruel et parfois tendre, diablement intelligent en tout cas, et en droite ligne du reste de son œuvre.

Annie Ernaux, Regarde les lumières mon amour, éd. Seuil, 5,90 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire