mardi 15 avril 2014

ROMAN ETRANGER : Un monde qui bascule

Ceux qui ont lu Le Chemin des âmes ou Les Saisons de la solitude le savent déjà. Les autres vont le découvrir avec ce roman magistral : Joseph Boyden est une des très grandes voix de la littérature nord-américaine. Et sa fresque située dans le Canada du XVIIè siècle, en pleine guerre entre Hurons et Iroquois tandis que les missionnaires catholiques progressent, est un éblouissement.

Trois voix se partagent le récit de cette épopée terrible et magnifique, trois voix qui se complètent, s'opposent, se répondent, trois voix qui donnent à voir sous tous les angles cette page de l'histoire canadienne où un monde prend le pas sur l'autre. Il faut les présenter, ces trois personnages qui vont nous accompagner au fil de ces 600 pages aussi denses qu'intenses. Il y a donc Oiseau, chef de guerre Huron ; Chutes de neige, une Iroquoise prisonnière du précédent ; et Christophe, un de ces "corbeaux" venus de France pour évangéliser les Indiens, lui aussi captif d'Oiseau. A la fois lyrique et poétique, la langue de Boyden raconte le quotidien du camp huron, mais aussi les massacres entre Indiens, les rapports entre les peuples natifs et les hommes venus du vieux-continent, les alliances contre-nature, la sauvagerie… Il décrit aussi les civilisations indiennes, leur confrontation brutale et parfois drôlatique (l'apprentissage de l'écriture…) avec celle des Blancs. Il le fait sans angélisme mais avec un profond respect de peuples dont il est l'héritier, lui, l'auteur dont les origines sont à la fois écossaises et indiennes. Cela donne un grand roman humaniste bruissant de mille sensations, échos d'un monde en train de finir. Et c'est somptueux.

Joseph Boyden, Dans le grand cercle du monde, éd. Albin Michel, 
23,90 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire