mercredi 23 avril 2014

ROMAN ETRANGER : A l'Islandaise !

Quatre ans après l'enchantement produit par Rosa Candida, la magie propre à l'Islandaise Audur Ava Olafsdottir s'impose à nouveau dans L'Exception. Avec sensibilité, humour et poésie, elle dessine un couple qui se sépare et la reconstruction qui s'impose pour son héroïne…

L'exception, c'est elle, Maria, épouse comblée, femme épanouie, heureuse mère de jumeaux. C'est ce qu'elle croit en tout cas jusqu'à ce soir de réveillon où, sur fond de feux d'artifices, son époux lui annonce qu'il la quitte… pour un autre homme, un collègue de travail. L'exception, elle le comprend sans s'en être jamais rendue compte jusque-là, c'était donc d'être la seule femme dans la vie de son époux. Le monde vacille sous ses pieds mais il y aura des répliques, d'autres catastrophes à venir, sur lesquelles il va lui falloir se reconstruire… Cela pourrait être un drame, un mélo. Grâce au talent et à la fantaisie d'Audur Ava Olafsdottir, c'est tout autre chose. Car la romancière islandaise sait inventer des personnages décalés qui pimentent l'intrigue, comme la confidente de Maria, une conseillère conjugale d'1m20, qui rédige aussi des polars pour un auteur connu. Elle a aussi l'art des rebondissements, des situations inattendues, des pas de côté. Elle n'a pas son pareil enfin pour évoquer son pays, ses paysages, son climat. Autant de choses qui nous avaient fait aimer Rosa Candida, et qu'on retrouve, plus aboutis encore, dans ce nouveau roman tout à la fois tendre, grave, léger : en un mot, délicieux.

Audur Ava Olafsdottir, L'Exception, éd. Zulma, 20 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire