dimanche 27 avril 2014

POLAR : Autopsie d'un mariage

Une femme, Sandrine Madison, est retrouvée morte dans sa chambre. S'est-elle suicidée ou a-t-elle été tuée par son mari ? Cela pourrait donner un banal polar. Ce serait compter sans le talent singulier de Thomas H. Cook, l'un des grands stylistes du roman noir contemporain dont les livres sont toujours bien plus riches que leurs intrigues…

Ceux qui ont lu, fascinés, Au lieu dit Noir-Etang ou Mémoires assassines savent de quoi est capable Thomas H. Cook, la noirceur de son univers, la mélancolie sombre qui se dégage de ses personnages, l'étrange et étouffante torpeur de ses atmosphères et de ses décors. Très habile à inventer des intrigues criminelles, il est surtout incroyablement doué pour leur donner cette dimension humaine bouleversante qui manque tant aux polars de série. C'est encore le cas avec ce dernier livre dont le déroulé suit le cours du procès de Sam, le mari un peu hautain et méprisant de Sandrine Madison. Mais ces dix jours de prétoire sont surtout l'occasion de se plonger dans l'histoire de ce couple d'universitaires longtemps si bien assorti. Quand les choses ont-elles commencé à changer ? Qui est responsable ? Qu'est-ce qui a dérapé et mené au drame ?… On le voit, la question dépasse largement celle de la culpabilité (ou non) de Sam tant Thomas H. Cook se livre, avec ce brio désabusé qui est sa marque de fabrique, à ce que Joyce Carol Oates a appelé "l'autopsie d'un mariage". Glaçant !

Thomas H. Cook, Le Dernier Message de Sandrine Madison, éd. Le Seuil, 21 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire