lundi 24 mars 2014

ROMAN ETRANGER : Puzzle familial

Pour son premier roman, Ayana Mathis n'a pas choisi la facilité. Mais son puzzle familial dominé par la figure de Hattie, mère noire autoritaire, magnifique et secrètement brisée, est passionnant de bout en bout. On y découvre les parcours des onze enfants d'Hattie, comme autant d'échos de l'histoire américaine du XXè siècle…

C'est l'histoire d'une jeune fille, Hattie, qui en 1923 quitte la Géorgie où règne toujours la ségrégation envers les Noirs, pour Philadelphie. Elle a 15 ans et l'insouciance de cet âge. Deux ans plus tard, le temps de la légèreté est terminé : déjà mariée et mère de famille, elle vient de perdre ses deux jumeaux, emportés par la pneumonie. Elle aura bien neuf autres enfants — à qui sont dédiés chacun des chapitres de ce roman-puzzle — mais la douleur ne se tarira jamais. C'est le portrait de cette femme féroce et sensible, changée par la vie, mais aussi celle de cette famille dont les membres traversent, chacun à sa manière, les soubresauts de l'histoire des Etats-Unis jusqu'en 1980 (de la ségrégation jusqu'à la guerre du Vietnam en passant par l'invention du jazz), que dessine Ayana Mathis dans ce premier roman qui a, à juste titre, ébloui la critique américaine. Dès les premières pages, on est en effet saisi par le souffle de cette écriture, où le lyrisme et l'intimisme se mêlent, où le destin individuel et le destin collectif se répondent, où la question de la transmission et celle de l'affranchissement se font face. Certains ont pu évoquer Toni Morrison à propos de ce livre, et ce n'est pas faux, tant il y a là de fulgurances, de maîtrise et de force. Autant dire qu'on attend la suite de l'œuvre de cette jeune romancière avec une certaine impatience…

Ayana Mathis, Les Douze Tribus d'Hattie, éd. Gallmeister, 23,40 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire