lundi 27 janvier 2014

POLAR : Crimes et pollution

Vous avez fait le tour du polar nordique et de ses ambiances dépressives ? Essayez le polar allemand et son incomparable noirceur. La star en est la blonde Nele Neuhaus dont Flétrissure et Blanche-Neige doit mourir ont triomphé à travers le monde. Vent de sang, son dernier né, est programmé pour la même destinée. Au programme : des meurtres, de l'écologie, des magouilles, du local et du global…

Ce qui est formidable dans ce polar qui épouse l'air du temps en mettant les questions écologiques au centre de son récit, c'est sa capacité à brouiller les pistes à l'infini. Pas question ici de gentils écolos et de méchants industriels, pas de lutte entre de purs altruistes et d'horribles profiteurs, pas une once de manichéisme dans la description des nombreux personnages et de leurs motivations mais, au contraire, une vision noire de l'âme humaine unanimement partagée. Les motivations des opposants à l'installation d'un parc d'éoliennes dans un espace protégé sont aussi troubles que celles des promoteurs de ce projet, que ce soit l'industriel aux abois, les propriétaires avides, une scientifique inquiétante… Et les crimes qui s'accumulent après la mort d'un gardien de nuit, s'avèrent bien moins simple à résoudre que prévu pour les enquêteurs en charge de l'affaire — d'autant qu'un flic amourex d'une suspecte rend les choses encore plus compliquées. L'écriture efficace et dépouillée de Nele Neuhaus sert parfaitement son propos et l'on se laisse prendre avec un plaisir non dissimulé dans les filets de ses intrigues.  

Nele Neuhaus, Vent de sang, Actes Sud, 23,80 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire