vendredi 1 novembre 2013

POLAR : La mort à Montréal


On n'en finit pas, grâce aux toujours excellentes éditions Gallmeister, de redécouvrir cet immense auteur noir qu'était Trevanian. Avec The Main, il nous entraîne dans une virée passionnante, sombre, drôle et intelligente dans la nuit de Montréal, à la suite d'un très beau personnage d'enquêteur…

Un jeune voyou est tué dans un quartier populaire et mal famé de Montréal, la Main. Un policier fatigué mais qui connaît comme sa poche ces rues et leurs habitants, mène l'enquête selon ses peu orthodoxes habitudes, malgré la présence à ses côtés d'un jeune inspecteur beaucoup plus traditionnel… Ecrivain ayant toute sa vie cultivé le mystère, L'Américain Trevanian — qui serait mort en 2005 dans les Pyrénées basques — est un des maîtres du roman noir comme le savent bien les très nombreux lecteurs qui ont été impressionnés par La Sanction ou L'Expert, et qui vont découvrir avec The Main une autre facette de son talent. Pas d'espions ici, dans ce livre écrit en 1976, mais des flics de proximité, des prostituées, des commerçants… tout un petit monde dont l'auteur décrit avec précision l'existence, de même qu'il saisit comme personne l'atmosphère de la Main. C'est un polar bien sûr qu'il nous livre, mais aussi une chronique, et surtout un formidable portrait, celui de son commissaire, LaPointe, désabusé et confronté à ses démons. Il y a du Simenon ici, dans cette manière de mélanger et de dépasser les genres. Ce n'est pas un mince compliment…

Trevanian, The Main, éd. Gallmeister, 23,60 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire