lundi 23 septembre 2013

ROMAN FRANÇAIS : La ruée vers l'Ouest

Il faut du cran pour s'attaquer au western lorsqu'on n'est ni un homme ni un Américain. C'est pourtant ce que fait avec brio Céline Minard dans ce roman dont les personnages multiples traversent l'Ouest sauvage en direction d'une petite ville où tout va se nouer et se dénouer. Beauté de l'écriture, souffle des grands espaces, humour des dialogues… Faillir être flingué ressuscite magnifiquement le genre.


Dès le deuxième mot — chariot —, on sait, si jamais on en avait douté, qu'on est bien dans un western. Bientôt, il y en aura d'autres tout aussi familiers : Indiens, Colts, diligence, coyote, shérif, saloon… Autant dire qu'on est vite dans l'ambiance. Dans ce chariot cahotant au fil de mauvaises pistes, quatre de ces pionniers qui participent à la conquête de l'Ouest : une grand-mère hurlant de douleur, ses deux fils et son petit-fils. Ils ne sont qu'une infime partie des personnages que Céline Minard va nous faire rencontrer au fil de son récit, personnages truculents ou rêveurs, aventuriers souvent, mystiques parfois (comme l'Indienne adepte du chamanisme), habitués du genre (voleurs de chevaux, tueur à gages, joueur invétéré…) ou plus inattendus (une contrebassiste par exemple). Peu à peu, les fragments s'assemblent et on découvre avec bonheur la richesse et l'intelligence de ce livre hors normes qui revisite les codes du western et les agence à sa manière inédite. Portés par l'écriture lyrique, on est à la fois en territoire connu et ailleurs : la marque d'un grand livre et le gage d'un grand plaisir de lecture.

Céline Minard, Faillir être flingué, éd. Rivages, 20 €.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire